le travail de nuit a été reconnu comme ayant des effets potentiels cancérogènes dès 2008 par l’IARC (CIRC en français)

le jurisprudence du 27 mars 2023 nous montre l’évolution de cette prise en compte.

Elle n’est pas anodine et risque d’influer de nombreux recours dans les années à venir.

https://blog.griphe-conseil.fr/2023/04/travail-de-nuit-et-cancer-du-sein/

Comment les entreprises et la prévention des risques pour la santé vont-elles s’adapter ?

Quelles sont les voies à une réduction de ce type d’exposition ?

Il reste un travail de fond à mener sur ce sujet, cette pratique devenue habituelle dans de nombreuses industries manufacturières, les services et les métiers de la route,…

l’image illustrant cet article est la page de couverture de la publication de l’ANSES de 2016 !

A votre écoute

Jérôme

LEAVE A COMMENT

20 − vingt =