Vers une culture de prévention partagée

Vers une culture de prévention partagée

Tel était le titre d’une conférence à laquelle j’ai assisté hier dans les Pays de la Loire.

Après une partie introductive et actualités réglementaires, Grégor DOPKE (directeur de la communication et porte-parole de la DGUV) a introduit la notion de culture de prévention et les orientations allemandes sur ce sujet.

Les postulats de bases sont les suivants :

  • La santé et la sécurité au travail représentent des valeurs pour tous les individus, les organisations et la société en général.
  • La S&ST doit être prise en compte dans chaque action.
  • L’action préventive est rentable économiquement et crée du sens (voir article sur la performance de la prévention !).

La démarche engagée est déclinée de la manière suivante :

Cette présentation a le mérite d’être porté au plus haut niveau des organisations en prévention des risques professionnels en Allemagne.

Ce qui me plait dans la nouvelle politique DGUV est plus certainement la volonté affichée d’un engagement pour 10 ans vers l’objectif de culture de prévention.

Pour les 4 premières années, un budget communication de 10 M€ est prévu. Cette communication a un objectif principal, échanger entre pairs.

Afin que le message soit plus percutant, le choix a été fait de filmer des témoignages de chefs d’entreprises, d’électromécanicien, de restaurateurs, …sur la prévention des risques professionnels.

Cette initiative me semble être un choix pertinent à deux titres :

  • L’engagement sur la durée (10 ans, on aide véritablement à développer une vision long terme).
  • Le ciblage finalement très particulier mais également global de la campagne.

En France, nous pouvons faire le parallèle avec le plan santé-travail 2016-2020 qui invite pour la première fois à s’appuyer sur la culture de prévention. Il nous reste à transformer le discours en réalité et engager un maximum d’entreprises et d’organisations dans ce sillon.

Les intervenants suivants ont présenté leurs retours d’expériences selon différents formats et organisations d’entreprises de 15 personnes (Steel prod) à plusieurs dizaines de milliers (L’Oréal). Chacun(e) a pu nous interpeller sur une partie de leur chemin parcouru en prévention.

Des retours d’expériences riches et variés avec, à mon avis, un manque de lien dans l’organisation globale pour indiquer la place de chaque REX dans une démarche de culture de prévention. C’est là mon seul point d’amélioration (et également un intervenant qui a plus parlé de lui que de la prévention, c’est humain, parfois on se rate !).

Une mention spéciale à Gaëtan BRETIN qui a su relever le défi de l’animation post pause méridienne avec une animation interactive, et ce malgré plus de 200 personnes. Je vous en dirai plus si je trouve un moyen de vous faire découvrir cette animation par le biais du blog.

Bonne journée et bon WE à vous toutes et tous

Jérôme

LEAVE A COMMENT

douze + treize =